VOLONTARIAT EN MEDIATION JUDICIAIRE

Après son incarcération pour un simple problème pendant près d’un mois en 2013, Jean Marie ALIMA, a alors décidé de s’engager sur les modes alternatifs de résolution des différends qui selon lui, pouvaient être d’un grand apport pour la situation de la surpopulation carcérale qui démontrait que la prison de Yaoundé avait un effectif de 400%, et 369% pour celle de Douala. Et que de ces effectifs, les personnes en détention provisoire constituaient le plus gros effectif, 62,48%, tandis que les condamnés définitifs étaient à 37,52%. Son engagement comme volontaire et défenseur des droits de l’homme, lui inspirera l’élaboration du projet de Volontariat en Médiation Judiciaire qui permettra après 3 ans d’endurance, de mener plusieurs actions avec les autorités judiciaires avec pour résultat : la libération de 54 jeunes détenus abusifs le 23 Décembre 2015,

CAMPAIGN OBJECTIVES

La mise en œuvre visait à démontrer clairement que l’intervention d’un Médiateur ( tiers impartial et indépendant), a une plus value dans un processus de culture de la paix, de resocialisation, de réparation du lien social et de règlement des différents intervenant quotidiennement à travers l'organisation d'échanges entre les personnes ou les institutions, en vu de les aider à régler tous différends qui puissent les opposer.
Promouvoir les moyens d’arrangement à l’amiable afin de prévenir les abus des droits de l’homme, en transformant le pouvoir d'agir en citoyens par une présence active de proximité en vu de rassurer, prévenir les incivilités et de réguler les conflits.

HOW THE OBJECTIVES WERE ACHIEVED

Une fois le document projet élaboré, il fallait trouver des astuces pour atteindre les résultats attendus et puis s’entourer d’une équipe avec laquelle il devait mener cet aventure, lorsque l’équipe a été former il s’agissait de définir les actions à mener, après quoi il était question de mener des tâches susceptibles de conduire vers l’atteinte du but fixé à la base, c'est-à-dire démontrer aux autorités judiciaires que son intervention pouvait Contribuer au renforcement des effectifs du système judiciaire afin de favoriser la réduction considérable des coûts et des durées du règlement des situations conflictuelles ; ensuite Lutter contre l’encombrement déplorable des prisons et autres centres de détention meublé par les cas des détenus illettrés, les condamnés par défaut pour n’avoir pas déféré à l’audience d’inculpation et ceux dépourvus des capacités de rétention de leur résultats d’audiences. Et tout ceci a été atteint par sa détermination, sa persévérance et sa volonté après 9 moi

CAMPAIGN INNOVATIONS

L’utilisation de l’astuce de volontariat pour la matérialisation d’un nouveau corps de métier dans l’univers judiciaire au Cameroun, basé sur une expérience personnelle, au moment ou tout le monde est tourné vers l’avidité, le gain, l’égocentrisme, dans un secteur extrêmement sensible, caricaturé de sable mouvant, miné par les intimidations de certaines autorités, des stigmates causés par les actions des arnaqueurs, des jeunes désespérés, du découragement des proches, le caractère honorable de cette espèce d’intervention gratuite et d’engagement d’un jeune volontaire désintéressé. Ainsi que la résistance face aux intimidations et découragement pour certains, la foi en la possibilité d’atteindre les objectifs fixés au départ

CAMPAIGN IMPACT

Son intervention et son assiduité en 09 mois ont aboutis à la libération de 54 jeunes dans 1 seule juridiction, sur les 110 que compte le pays, ont permis la construction de la crédibilité en certains jeunes, favorisé la compréhension de ce que le décongestionnement du milieu carcéral peut se faire par l’intermédiaire des volontaires, l’acceptation de l’intervention des volontaire sur l’étendue du territoire qui augmentera le nombre de personnes à libérer, favorisera l’augmentation des personnels et effectifs judiciaires et à coup sûre, ce model inspirera beaucoup de nations Africaines

CHALLENGES FACED

A l’instar de cette soirée du 08 Décembre 2015, où il fut reçu aux environs de 22heures, il faut mettre à l’actif des challenges: patienter en supportant qu’à une heure aussi avancée de la nuit, qu’il continu à être hors de son domicile alors qu’il ne connaissait aucun détenu ou impliqué dans aucun de ces cas, il fallait parcourir plusieurs kilomètres à pied, suite aux manque de moyens financiers, sans compter la famine qu’il fallait braver ou accepter soit dormir affamé soit de continuer à consommer la farine de blé contenue dans du pain ou les pâtes alimentaires. Sans oublier qu’il en résultait une constipation avancée survenue à cause de cette consommation de farine.

LESSONS LEARNT

Il ne faut pas toujours attendre avoir de l’argent pour engager la mise en œuvre de certains projets car, Il y’a certains qui peuvent être réalisés avec un engagement constant
Il est vraiment possible de trimer longtemps, pendant que l’on avance dans l’accomplissement de son projet, le dénouement imposé par le temps et les autres moyens nécessaires à la réalisation s’en suivent quel que soit la vitesse avec la quelle ils se manifestent
Face aux résistances imposées par la méfiance des dirigeants, il ne faut pas se décourager, ni abandonner si on tient vraiment à réaliser son projet. En ce moment là, il faut les convaincre en leur présentant le bien fondé et les avantages qu’elles tireront dans la mise en place d’une telle initiative, enfin de compte, elles finissent par y adhérer.

COUNTRY

Cameroon

CITY

Yaoundé

WEBSITE

http://braintrust.hautetfort.com